vendredi 26 décembre 2014

Le Maotai ou Moutai, le baijiu des dirigeants chinois

Le Maotai (茅台), le baijiu haut-de-gamme le plus populaire

Aujourd'hui, le Maotai est probablement le premier baijiu cité par les Chinois lorsqu'on leur demande un conseil pour un baijiu haut de gamme. C'est un alcool à base de sorgho et de blé qui titre entre 53° et 65°, produit dans la localité du même nom dans le Guizhou.




Origine géographique


Le Maotai provient de la localité du même nom, près de Zunyi dans la province de Guizhou, à la frontière avec le Sichuan.




Les origines du Maotai


Durant la dynastie Qing (1644-1911), le Maotai est devenu le premier alcool chinois à être produit à grande échelle, avec une production annuelle atteignant les 170 tonnes.
Durant la Révolution des Taiping (1851-1864), l'outil de production du vin de Maotai fut entièrement détruit.

A la fin de la Révolution, un officiel modeste originaire de Zunyi, Hua Lianhui est nommé par le nouveau gouverneur du Sichuan comme responsable du commerce du sel, afin notamment de restructurer le transport du sel produit dans le Sichuan et mettre un terme à la pénurie de sel dans la province voisine du Guizhou. Ce dernier fait alors un travail admirable et dans le cadre de sa charge il obtient le monopole de 2 ports fluviaux sur la rivière ChiShui, dont celui de Renhuai anciennement appelé Maotai. Au cours d'un retour à Zunyi lors duquel sa famille organise un dîner en son honneur, sa mère évoque un vin délicieux qui était autrefois produit à Maotai, avant la Révolution des Taiping. Elle se demande si par chance ce vin est encore produit. Piqué de curiosité et pour exaucer le voeu de sa mère, Hua demande à ses hommes de retrouver le producteur de cet alcool. Après une recherche laborieuse, il découvre alors que l'entreprise vinicole est en ruine et que le producteur a disparu. Il décide alors de recréer sur les ruines de l'ancienne distillerie une nouvelle entreprise de production de vin de Maotai, qu'il nomme Chengyi Shaofang.

Chengyi Shaofang est l'embryon de la nouvelle production de Maotai qui deviendra le vin le plus célèbre de Chine, avec plus de 7000 tonnes produites en 2010.

La reconnaissance internationale du Maotai


Dès 1915 à l'Exposition Universelle de San Francisco, le Maotai gagne une médaille d'or. Il gagnera deux nouvelles médailles aux expositions internationales de Paris en 1985 et 1986.

Devenu l'alcool national officiel sous le communisme dès 1951, le Maotai est aussi le symbole des relations internationales de la Chine. Servi lors des réceptions de représentants officiels étrangers, il est aussi le seul alcool offert en cadeau par les ambassadeurs chinois. En particulier, les images de Nixon et Zhou Enlai trinquant au Maotai en 1972 pour célébrer le renouveau des relations entre leurs pays offrent une vitrine internationale au produit.



Un symbole du maoisme


L'histoire moderne du Maotai est intimement liée au maoïsme.
Dès 1935, lors de la Longue Marche au cours de laquelle la guérilla communiste fuit les assauts des nationalistes de Chiang Kaï-Chek, l'Armée Rouge s'installe dans un village du Guizhou et découvre les vertus du Maotai: désinfecter les plaies, guérir les maux de ventre, et détendre.

Zhou Enlai, une fois premier ministre de Mao et véritable visage de la Chine à l'étranger, se référera à cet épisode pour en faire un produit symbolique de la Chine Communiste: « la longue marche a été un succès en grande partie grâce au Maotai ».

Un produit de luxe populaire parmi les cadres et dirigeants


Dans la continuité de l'époque maoïste où il était le produit symbolique des relations avec les représentants étrangers, le Maotai est resté un produit apprécié lors des négociations entre cadres et dirigeants chinois. Le proverbe dit d'ailleurs: "pas de Maotai, pas d'accord du gouvernement."
Après une grosse inflation du prix (de 200 RMB à 2000 RMB en 10 ans...), le prix du Maotai a pourtant décliné pour passer de 2200 RMB en 2012 à environ 980 RMB en 2014. Cela est-il dû à la lutte anti corruption, priorité actuelle des dirigeants chinois? Peut-être.

Cependant, pour l'anecdote, les vieux millésimes de Maotai peuvent quant à eux se vendre à des prix faramineux. Un Maotai de 1958 s'est vendu à 1,46 millions de RMB en 2010, dans une vente aux enchères à Hangzhou... Ce prix est certainement dû à la rareté du produit en 1958 (il en reste une vingtaine de bouteilles parait-il), la région de Guizhou étant frappée de plein fouet par la grande famine qui a sévi en Chine entre 1958 et 1961.



Procédé de production


Pour préparer le Maotai, il est nécessaire de procéder à sept fermentations et huit distillations pendant sept mois. On garde ensuite l'alcool pendant quatre ans ou plus, et puis on le mélange avec l'alcool de 5, 10, 20, 30, 40 ans. Il est généralement présenté en flacon opaque blanc.

Propriétés du Maotai


Le Maotai est le vin représentatif de la famille des baijiu "Jiang Xiang" (酱香白酒, "parfum de sauce"), qui ont la particularité d'avoir un parfum de sauce de soja très marqué.

Déguster ou acheter en France


Peu de restaurants chinois servent du véritable Maotai en France, et les cartes de baijius se limitent souvent à un ErGuoTou bon marché...
Il est encore plus difficile de trouver du Maotai dans la grande distribution (Tang Frères et Paris Store n'en vendent pas) et encore moins chez les cavistes.

En revanche, on peut en acquérir sur les sites de ventes entre particuliers. Voici deux liens pour acheter du Maotai en France:

- Maotai, label "5 Etoiles" (五星标识): 500ml, 175€



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire